La Vénerie   Un mode de chasse légal

 La vènerie (ou chasse à courre) est un mode de chasse très ritualisé. Elle consiste à chasser à courre des animaux sauvages dans leur milieu naturel jusqu'à leur prise éventuelle par les chiens, et eux seuls. En Vènerie, la manière compte davantage que le résultat qui ne peut être que d’un seul animal par laisser-courre. La défense des animaux chassés réside dans la fuite et les multiples ruses qu’ils développent instinctivement pour échapper aux chiens. Cette défense doit pouvoir s'exprimer librement, sans intervention de l’homme qui n’est que le spectateur avisé de la partie qui se joue entre l’animal sauvage et son prédateur naturel.

Un mode de chasse en plein développement

En France, plus de 420 équipages représentant 10.000 pratiquants répartis sur 69 départements, chassent cerfs, chevreuils, sangliers, renards, lièvres et lapin, selon la région où ils se trouvent ou le type de chiens dont ils disposent. Les jeunes et les femmes sont en nombre dans les équipages, ce qui est une caractéristique originale de ce mode de chasse.

 Une éthique exigeante 

 - Le veneur s’applique à respecter sur le terrain l’emploi de toutes les « règles de l'art » accumulées au cours des siècles. Elles constituent le patrimoine culturel incomparable de ce mode de chasse

- Le veneur est respectueux de la loi naturelle, il prend soin de ne pas compromettre l’intégrité et la loyauté de la confrontation entre la meute et l’animal chasse

- A la chasse il se déplace à pied ou à cheval, et ne recourt pas aux moyens mécaniques, sauf exception justifiée par un motif de sécurité

- Le veneur exerce son art avec les moyens hérités de la tradition, ainsi chasse t-il a cor et à cri, avec sa trompe et sa voix.

- S’il y a prise à la fin de la chasse, prélèvement qui obéit à la logique de la vie et de la mort, elle doit être entourée de respect et de dignité

 Quelque soit l’animal chassé, une journée de chasse à courre se déroule de façon identique et s’appuie sur une éthique exigeante.

  Chaque équipage possède une identité particulière définie par son appellation, sa tenue, ses couleurs et sa fanfare. Les membres de l'équipage (appelés boutons, gilets, épingles...) peuvent être amenés à intervenir durant le laisser-courre, ils le font dans le strict respect des consignes données par le maître d'équipage. Les chiens sont ensuite emmenés sur le lieu choisi pour "fouler", derrière un veneur à pied ou à cheval. Si "l'attaque" est faite avec des "rapprocheurs", les chiens de meute doivent être donnés dès que possible après le "lancer", à la voie de l'animal déhardé ou encore donnés à l'écoute. Le maître d'équipage assure la conduite de l'équipage. A la chasse, c'est lui - ou à défaut son remplaçant désigné - qui est responsable du laisser-courre. Il prend toute décision qui lui paraît appropriée. Il assure également dans un esprit amical et convivial la direction du groupe de veneurs que forme l'équipage.

 

  

 

 LA CHASSE A COURRE

  • 112 équipages de chasse à courre du lièvre
  • 87 équipages du chevreuil
  • 77 équipages du renard
  • 39 équipages du lapin de garenne
  • 38 équipages du cerf
  • 31 équipages du sanglier

 

Equipage: ensemble des personnes, des chiens et des chevaux qui participent à une chasse à courre.

 

 La vènerie en chiffres

 Une forte vitalité    20. 000 chiens

7000 chevaux

10.000 pratiquants

100.000 suiveurs

15.000 journées de chasse par an

300 fêtes de vènerie par an attirant près d’1 million de visiteurs


Newsletter

Contactez-nous

Vous souhaitez exposer, contactez-nous.

Tél. :06.61.38.15.68

exposange@hotmail.fr
Autres Contacts : Office de Tourisme Les Ducs de Haute Sologne